ResoLab : une première expérimentation pour mars 2020

Publié le mercredi 5 février 2020 - Jeunesse et Numérique

Le projet visant à apprendre la sociabilité numérique sur les réseaux sociaux pour les 9-13 ans va pouvoir passer dans une phase opérationnelle dès le mois de mars 2020.

2 partenaires techniques pour créer le prototype de réseau social

Cinq élèves de la Wild Code School, qui n’avaient jamais codé il y a 6 mois, ont réussi le tour de force de créer un réseau social de type Instagram en 2 mois. Ils ont ainsi créé le socle essentiel au projet ResoLab qui permettra d’accompagner les enfants et leurs familles dans l’acquisition des codes spécifiques aux réseaux sociaux.

Par ailleurs, cet outil en ligne sera hébergé gracieusement par Aditu. Séduite par la portée préventive du projet, l’entreprise d’Izarbel s’est engagée parmi les partenaires du projet. Ainsi, l’ensemble des photos et des « faux-pas »que les enfants pourraient faire resteront sur des serveurs basés en Pays Basque, sur lesquels nous aurons une maîtrise totale.

De plus, les enfants et les parents qui le souhaiteraient pourront visiter le data center local et se rendre compte que les outils numériques ne sont pas complètement virtuels.

Objectifs de 5 classes en beta test

Parallèlement, le recrutement des beta testeurs se poursuit. A ce jour, plusieurs établissements scolaires du Pays Basque ont donné leur accord de principe pour participer à l’expérimentation.

Un comité technique pour encadrer l’expérimentation

Maintenant que les outils numériques sont prêts, les partenaires issus du comité de pilotage (COPIL) du projet vont se réunir au sein d’un comité technique (COTEC) afin d’imaginer les contours de l’expérimentation : relations avec les familles, techniques d’encadrement en ligne, formation et suivi des enfants, évaluations quantitatives et qualitatives, etc.

Un nouveau logo pour marquer cette nouvelle étape

Réalisée par une élève de la Wild Code School, graphiste de formation, il sera utilisé pour tout le temps de l’expérimentation et vient matérialiser cette nouvelle étape du projet qui rentre dans une phase très concrète deux ans après les premières idées échangées.

Plus d’infos