Rencontre avec Nahima Selouane, nouvelle adhérente de l’ANTIC et créatrice de slowfin.com

APB – Nahima Selouane, qui êtes-vous ?

 

NS – Ancienne sportive de haut niveau (athlétisme), titulaire d’un Master II en Gestion d’Entreprise, Finance & Environnement, j’ai créé en 2015 Azalée Courtage, courtier en crédit et assurance.

Je suis membre active et impliquée dans plusieurs associations : Léon’s Club, Femmes Chefs d’Entreprises (FCE Pays-Basque).

 

Entrepreneure innovante et opiniâtre, j’ai pris conscience de la nécessaire transformation numérique de mon activité. Très attachée aux valeurs du développement durable je voulais aussi profiter de cette transformation pour faire « ma part du colibri » dans la recherche d’un monde plus durable.

 

APB – Pouvez-vous présenter votre activité en quelques mots ?

 

NS – Slowfin, est le 1er courtier engagé pour la Planète et le Climat. Également le premier courtier inscrit dans l’Economie Sociale et Solidaire (ESS).

 

 

A l’image du mouvement Slow Food pour une alimentation engagée, Slowfin, pour « Slow Finance », est né de l’idée d’inclure les valeurs environnementales dans le choix du financement du crédit immobilier et professionnel, puis ses assurances. Grâce à un parcours digitalisé, Slowfin permet donc au consom’Acteur de choisir de manière éclairée et en conscience son partenaire financier en intégrant dans son choix, outre le taux, la dimension RSE/ESG des établissements prêteurs.

 

APB – Quels sont vos sujets numériques de prédilection ? vos projets numériques en cours ?

 

NS – Au travers du développement de Slowfin, je suis focalisée sur la transformation numérique de mon activité de courtage. Au centre de cette transformation se trouve l’analyse des données. Pour Slowfin, qui intègre les données environnementales et RSE/ESG des établissements financiers, il s’agit de récolter, d’analyser et de restituer fidèlement au consom’Acteur ces données pour choisir en conscience et selon ses attentes son partenaire financier. L’interface utilisateur, le marketing numérique, sont les autres sujets numériques qui m’intéressent.

 

Dans les projets numériques en cours, il y a le développement d’un chatbot pour un parcours utilisateur amélioré, et le développement d’un logiciel SAAS, à destination de tous les courtiers pour leur permettre d’intégrer ces données environnementales. Je regarde aussi avec beaucoup d’attention le développement et la démocratisation des cryptomonnaies qui pourraient bouleverser dans un futur proche les habitudes de consommation.

 

APB – C’est quoi pour vous être adhérente à l’antic ? qu’est-ce qui vous motive ?

 

NS – J’ai besoin d’accompagnement dans le processus d’innovation dans lequel j’ai engagé mon activité. Au regard des valeurs environnementales que je souhaite imposer dans cette transformation numérique, l’ANTIC apparait comme un partenaire évident. Nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes ambitions pour un monde numérique responsable. L’histoire et l’expérience de la structure, son réseau, son collectif & ses compétences sont autant d’appuis très importants, même stratégiques, pour soutenir le développement de Slowfin. Cette collaboration va aussi me faire grandir personnellement. En intégrant le collectif de l’ANTIC je souhaite également participer en partageant mon expérience pour aider & accompagner d’autres initiatives.