L’antic lance un nouveau projet d’innovation en direction des jeunes

Publié le mardi 8 septembre 2020 - Éducation

Même si depuis plusieurs années, nombreuses furent les réformes visant à rapprocher les systèmes d’enseignement et de formation du système productif, notamment en soutenant le renforcement des liens avec l’entreprise (stages d’observation, apprentissage, alternance intégrative, formation professionnelle…), force est de constater que préparer un métier ne prépare pas forcément à un parcours professionnel semé d’imprévus et de reconversions. 

Certains jeunes quittent prématurément le système d’éducation et de formation, et se retrouvent sans formation et sans emploi, incapables de rebondir et de trouver leur voie. 

Aujourd’hui il semble efficace de combiner plusieurs politiques et plusieurs facteurs (éducation, social, animation socio-éducative) pour tenter de réduire le décrochage scolaire ou les ruptures de parcours de formation. Pour apprendre, il y a d’autres lieux que l’école : les concepts de société de la connaissance et d’éducation tout au long de la vie démontrent qu’il est possible d’apprendre à tous moments, en tous lieux et à tout âge. 

Enfin, à l’ère des nouvelles technologies et de l’échange permanent d’informations, les opportunités d’apprentissages n’ont de cesse de se multiplier. La prédominance quotidienne des médias numériques et autres réseaux sociaux rend plus que jamais accessible toute forme d’information et de ressource pédagogique ou éducative… Mais pour quelle exploitation individuelle ? Pour contribuer de quelle manière à la construction de l’identité et au développement et à la mise en œuvre des aptitudes de chacun ? 

De ces réflexions des membres de l’antic et des résultats du projet européen YESict qu’elle mené entre 2015 et 2018 (www.yesict.eu) est né un nouveau concept d’accompagnement des jeunes permettant de valoriser toutes les formes d’apprentissage (formel, informel et non formel) pour faire face aux nombreux défis que la vie leur pose. 

 

 

En septembre 2020, le projet innovant PEPPY (Promote Education, Participation and Projects for Youth), cofinancé par le programme ERASMUS + de l’Union européenne, va officiellement débuter avec autour de l’antic, chef de file, 7 partenaires européens en France, Italie, Chypre, Pays-Bas. 

PEPPY va travailler sur l’amélioration des programmes de formation et de tutorat pour les jeunes afin de leur permettre d’acquérir des compétences d’adaptation durables et de les engager dans un processus qui construit, renforce et développe continuellement leurs compétences pour répondre au défi permanent de l’emploi. 

Sur le support d’une plateforme numérique européenne de mise en relation et de ressources, PEPPY va tester un accompagnement au montage de projets par des jeunes qui combinera la dynamique d’ateliers collaboratifs et d’incubateurs d’idées.

PEPPY s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans, majoritairement sortis du système : jeunes sans diplômes, stagiaires en formation professionnelle, en recherche d’emploi ou inscrits dans un parcours de formation supérieure ou professionnelle en prévention d’un décrochage, pour qu’ils révèlent leurs compétences et soient reconnus pour leur propre identité et valeurs. Il vise aussi les acteurs pédagogiques et accompagnants adultes qui travaillent avec les jeunes : personnel pédagogique, enseignants, professeurs ou formateurs, et tout acteur éducatif potentiellement en mesure d’accompagner un jeune tant dans sa socialisation que dans la détermination de son projet. 

L’une des premières actions du projet concerne la sélection de l’évaluateur externe qui va accompagner l’équipe des partenaires et contrôler la qualité du travail réalisé, pour lequel une consultation est lancée.

Vous trouverez ici la consultation en lien téléchargeable >>  PEPPY_AO Evaluation externe 20200903

Depuis plusieurs années, la jeunesse est un axe majeur du programme d’actions de l’antic Pays Basque visant à développer les usages numériques sur ce territoire. Via le projet TRANSCREATIVA, soutenu par les fonds Interreg SUDOE (2012-2014), l’antic avait expérimenté un dispositif innovant pour favoriser l’employabilité des jeunes via les atouts développés par les industries culturelles et créatives. Puis, avec le projet YESict, déroulé entre 2015 et 2018 et soutenu par les fonds ERASMUS +, l’antic a testé l’utilisation d’outils numériques pour augmenter les aptitudes à entreprendre chez les collégiens de 11 à 15 ans.  

PEPPY fait suite à ces travaux sur le fonctionnement en mode projet, sur l’application des concepts de « learning by doing » et de tutorat ou mentoring, soutenus par le numérique. 

Bien entendu, la mesure de l’impact des travaux de recherche-action engagés dans le cadre de PEPPY sur ce territoire restera une priorité pour l’antic et ses partenaires locaux l’IUT Bayonne Pays basque (Anglet) et le laboratoire d’innovation sociale GAIDO LAB (Biarritz).