Blockchain : innovation de rupture ou utopie technologique ?

Publié le mardi 5 juillet 2016 - Culture Numérique, Innovation, Technologies & Usages

La blockchain est une technologie conçue en 2008 afin de faire fonctionner de façon collaborative une monnaie virtuelle, le Bitcoin. Elle pourrait rebattre les cartes des chaînes de valeurs dans le petit monde des plateformes. Et si Uber allait se faire à son tour uberiser ?

Pour le néophyte, il n’est pas très aisé de comprendre comment fonctionnent précisément ces plateformes numériques. Il y a toutefois une chose à retenir :  la Blockchain permet à deux utilisateurs de commercer, de s’échanger des informations de façon sécurisée et certifiée en passant par Internet et ce, sans recours à un tiers de confiance.

Blockchain : quels usages ?

En matière de remplacement des intermédiaires, les plateformes de l’économie collaborative sont particulièrement concernées. Par exemple, si toute la profession des taxis en France s’unissaient autour d’un outil blockchain leur permettant d’entrer directement en contact avec des clients sans un intermédiaire, ils pourraient rééquilibrer la situation par rapport à Uber.

De même, que se passerait-il si une plateforme collaborative blockchain, regroupant gratuitement les habitants des 20 plus importantes destinations en France, permettait d’échanger des logements sans passer par AirBnB ?

Dans le domaine de la musique, les artistes pourraient mieux faire valoir leurs intérêts en vendant directement leurs œuvres sans passer par les actuelles plateformes de streaming dont la gestion des droits d’auteurs est assez nébuleuse.

Potentiellement enfin, beaucoup de secteurs d’activités traditionnels connaîtraient une redéfinition de leurs métiers : finance, assurance, immobilier, santé, divertissement, transports, vote en ligne

Des soucis techniques ralentissent les usages

Comme toute technologie non mâture, des problèmes techniques sérieux sont apparus.

Le Bitcoin (monnaie virtuelle) tout d’abord, qui connait des problèmes techniques à résoudre pour accélérer la vitesse des transactions, pour le moment trop lente.

theDAO” ensuite, qui est un fond d’investissement participatif fonctionnant sur la Blockchain d’Ethereum. Récemment, 60 millions de dollars sur les 150 de capital ont été retirés, suite à une faille dans la programmation des conditions des smart-contracts utilisés.

Des limites remettent en cause sa pertinence

La première réside dans la capacité non avérée à ce jour que des procédés techniques puissent créer de la confiance car tout système est un jour ou l’autre piraté.

La deuxième est que la blockchain ne résous pas le problème d’authentification et de confiance mais le déplace chez d’autres acteurs agissant en mode participatifs.

Des avantages indéniables qui méritent qu’on s’y intéresse

Toutefois, malgré ces imperfections, les avantages pour les utilisateurs sont suffisamment importants pour qu’un certains nombre d’expériences soient tentées et pourquoi pas réussies.

Nous invitons ceux qui voudraient comprendre en détail comment fonctionnent techniquement ces nouvelles plateformes collaboratives, la lecture de ces articles :